Escarre.fr
 
   
     
 
Kinésithérapeutes : installation du patient

obésité,obesite,diabète,cholestérol,diabete,surpoids,oedème,hypertension,gastroplastie Une nécessaire éducation
 
Le patient ignore généralement la marche à suivre pour éviter l'escarre.

Il convient donc de lui rappeler :
les positions à risque et les bonnes positions,
la nécessité de changer de position régulièrement,
l'utilité de marches répétées, même minimes.
   
Signaler toute perte de mobilité
 

Dans le cadre du suivi du patient, le kinésithérapeute est souvent le plus à même de déceler une perte de mobilité. Elle devra être signalée au médecin traitant qui pourra alors renforcer les mesures de prévention de l'escarre (support...).

De même, une évolution de l'état général du patient (maladie, fatigue, ...) peut l'amener à être fréquemment dans des positions dangereuses, comme la position assise "avachie" qui entraîne un cisaillement des cuisses et une surpression au niveau du sacrum. Le kinésithérapeute pourra signaler ce phénomène, même transitoire, au médecin pour qu'il en tienne compte en renforçant la prévention.