Escarre.fr
 
   
     
 
Classe IB : Coussin mousse et gel

obésité,obesite,diabète,cholestérol,diabete,surpoids,oedème,hypertension,gastroplastie
Principe
 
Couche de mousse recouverte d'au moins 1cm de gel (viscoélastique ou viscofluide) sur une partie ou l'intégralité de la surface.
   
 
   
 
   
obésité,obesite,diabète,cholestérol,diabete,surpoids,oedème,hypertension,gastroplastie
Indication (d'après CEPP)
 
Pour une épaisseur de mousse et gel d'au moins 6 cm : prévention, risque faible à modéré en tenant compte des critères d'exclusions.
   
obésité,obesite,diabète,cholestérol,diabete,surpoids,oedème,hypertension,gastroplastie Modalités d'utilisation
 
Le gel réagit à la température : il s'assouplit à la chaleur, durcit au froid ; l'efficacité est donc variable entre le moment où le patient s'assied et le moment où il quitte le coussin après plusieurs heures.
Le stockage se fait à plat uniquement et éloigné d'une source de chaleur (tuyaux, radiateur).
   
obésité,obesite,diabète,cholestérol,diabete,surpoids,oedème,hypertension,gastroplastie
Intérêt
 
Le confort pour ce coussin est meilleur que pour le coussin de gel simple.
   
obésité,obesite,diabète,cholestérol,diabete,surpoids,oedème,hypertension,gastroplastie Limites
 
Le phénomène de macération est favorisé.
L'efficacité du gel est très discutée.
L'enveloppe du gel induit un effet hamac nocif.
L'enveloppe du gel viscoélastique est très fine et se déforme : il se crée des cloques qui lorsqu'elles se rompent exposent le gel à l'air.
Le gel se refroidit lorsque le malade quitte le siège.