Escarre.fr
 
   
     
 
La cicatrisation dirigée en milieu humide

obésité,obesite,diabète,cholestérol,diabete,surpoids,oedème,hypertension,gastroplastie Principe : exsudat + milieu chaud et humide
 
Cette méthode s'appuie sur deux principes :
maintenir l'exsudat séreux au contact de la plaie,
entretenir un environnement de plaie chaud et humide.
   
 
   
Exsudat
 
L'exsudat au contact de la plaie va participer :
à la détersion (grâce aux lymphocytes T, monocytes, polynucléaires qu'il contient),
à la reconstruction tissulaire (grâce à des facteurs de croissance).
   
Milieu chaud et humide
 
Pour que la cicatrisation s'effectue rapidement et correctement, la plaie doit être maintenue dans un environnement chaud et humide, tout en respectant son bactériocycle naturel : gram - puis gram + (à partir de la phase de bourgeonnement).
La flore gram- favorise la première phase de cicatrisation : elle stimule polynucléaires et macrophages, détruit les tissus nécrosés et les désolidarise des tissus sains en phase de granulation.
Le respect de cette flore justifie la non-utilisation des antibiotiques locaux dans le traitement de l'escarre.
   
   
   
Questions - Réponses
   
Sur une escarre talonnière, le pansement mis en place maintient un liquide "peu esthétique" sur la plaie. Est-ce normal ?
Auteur : entourage de patient
 
Oui, c'est normal. L'escarre dont vous parlez est traitée par cicatrisation en milieu humide. C'est une découverte relativement récente (moins de 40 ans) qui va à l'encontre des pratiques usuelles de séchage des plaies, mais qui est beaucoup plus efficace.
Si le pansement est un hydrocolloïde par exemple, il forme un gel au contact des liquides qui sortent de la plaie (exsudats). Ce gel n'a pas pour but d'être esthétique mais maintient la plaie humide, favorise la cicatrisation et se retire sans difficulté ni douleur lors du changement de la plaie.