Escarre.fr
 
   
     
 
L'immobilité

obésité,obesite,diabète,cholestérol,diabete,surpoids,oedème,hypertension,gastroplastie Risque d'escarre : qu'entend-on par immobilité ?
 
La formation d'une escarre suppose une pression prolongée en un même endroit. Ceci résulte d'une très faible mobilité.

Ainsi, le simple fait de se soulever et s'asseoir à nouveau pour un patient paraplégique ("push-up") amène un changement des points de pression, même si, vue de l'extérieur, sa position semble la même.

De la même façon, tout repositionnement d'un patient allongé change souvent les points de pression élevée. C'est d'ailleurs ce que nous faisons inconsciemment quand nous dormons.
   
Qui est concerné ?
 
Une immobilité susceptible de créer une escarre est souvent liée à des troubles de la sensibilité (non perception de la douleur due à l'immobilité) ou de la motricité.
   
   
   
Questions - Réponses
   
Y a-t-il des solutions pour guérir les escarres dans le cadre d'un patient totalement immobilisé ?
Il est toujours difficile de dire s'il y a des "solutions", par contre, il y a des actions à entreprendre afin de diminuer le risque d'escarre.

Dans le cas d'un patient totalement immobilisé, il est indispensable de garantir une suppression de l'appui en installant ce patient sur un support dynamique performant.

Néanmoins, il y a d'autres paramètres à prendre en compte en dehors de l'immobilisation. Par exemple, on ne peut pas guérir un patient porteur d'escarres dénutri.
Ainsi, au-delà de l'immobilisation, il convient d'évaluer le patient dans sa globalité : nutrition, affections pulmonaires, troubles circulatoires veineux ou artériels, incontinence, ... et prendre les mesures adaptées.
Enfin, une surveillance particulière devra bien entendu être appliquée à ce patient.